Badge de la Navette expérimentale IXV.

IXV = Intermediate eXperimental Vehicle.

L'IXV ou "véhicule expérimental intermédiaire", anciennement Pre-X, est un véhicule spatial expérimental de type corps portant développé pour accroitre la maîtrise de la rentrée atmosphérique planée.
Initialement développé par le Centre national d'études spatiales (CNES) français, le projet a été rattaché par la suite au programme FLPP de l'Agence spatiale européenne (ESA), destiné à préparer les nouvelles générations de lanceurs et de véhicules européens.
Les objectifs poursuivis portent sur la technologie du bouclier thermique, le pilotage d'un engin durant une rentrée atmosphérique à vitesse hypersonique et la mise au point des modèles utilisés pour reproduire ces phases du vol.
L'IXV est un engin spatial de petite taille (5 mètres de long pour une masse de 2 tonnes). L'engin a effectué un vol suborbital le 11 février 2015, lancé par une fusée Vega, pour tester toutes les phases d'une rentrée atmosphérique.
Il est prévu qu'un nouveau projet, baptisé Pride, prenne la suite en développant une mini navette capable de se poser sur une piste d'atterrissage.

L'IXV a été lancé le 11 février 2015 et placé sur une trajectoire suborbitale par une fusée Vega tirée depuis la base de Kourou à 13 h 40 (heure TU). La mission s'est déroulée comme prévu. L'engin spatial devait se séparer de son lanceur à une altitude de 320 km.
Après avoir atteint une altitude d'environ 450 km et une vitesse d'environ 7,5 km/s, l'IXV a alors entamé sa rentrée atmosphérique au-dessus de l'océan Pacifique à une altitude de 120 km. Durant son retour sur Terre il devait explorer toutes les phases typiques d'une mission orbitale revenant au sol avec des périodes de vol hypersoniques et supersoniques.
Une fois sa vitesse fortement réduite par le freinage atmosphérique, il a déployé un parachute avant d'amerrir en douceur dans l'océan Pacifique où il a été récupéré par un navire. L'ensemble du vol a eu une durée d'environ 1 heure 39 minutes.