StarLiner%201.jpgStarliner%203.jpg 


Badges du vaisseau CST-100 ou Starliner de Boeing

Le CST-100 Starliner (CST est l'acronyme de Crew Space Transportation c'est-à-dire en anglais « Transport spatial d'équipage ») est un véhicule spatial développé par la société Boeing pour le compte de l'agence spatiale américaine, la NASA, pour effectuer la relève des équipages de la Station spatiale internationale. Le vaisseau est capable de transporter un équipage de sept astronautes en orbite basse. CST-100 est l'un des deux vaisseaux développés en réponse à l'appel d'offres du programme CCDeV lancé en 2010 ; celui-ci avait pour objectif de reprendre les missions assurées provisoirement par les vaisseaux russes Soyouz à la suite du retrait de la Navette spatiale américaine en 2011.

CST-100 est un vaisseau aux caractéristiques externes proches de celles du vaisseau Apollo mais qui peut transporter jusqu'à sept astronautes. Outre le CST-100, la NASA a également sélectionné le Crew Dragon de SpaceX pour jouer un rôle similaire. Comme ce dernier et contrairement aux générations précédentes des vaisseaux spatiaux (Soyouz, Apollo et Shenzhou), le dispositif de sauvetage utilisé en cas d'anomalie de lancement est constitué de moteurs-fusées intégrées qui écartent la capsule du lanceur en la poussant. Il se différencie du Crew Dragon principalement par la présence d'un module de service distinct de la capsule de l'équipage qui est largué avant la rentrée atmosphérique (sur le Crew Dragon ces équipements sont contenus dans le module de l'équipage) et par l'absence de module d'emport de charge utile externe qui permet au Crew Dragon de reprendre les fonctions du cargo spatial SpaceX Dragon vers 2020. Le CST-100, contrairement au Crew Dragon, se pose sur la terre ferme et le choc est amorti par des coussins gonflables. Le vaisseau est conçu pour être réutilisé.


Starliner%202.jpg

Starliner%201%20(2).jpgStarliner%202%20(2).jpg



Starliner%205.jpg

Starliner%206.jpg

Starliner%203%20(2).jpg
Essai du système de sauvetage.

Le système de sauvetage est testé avant le premier vol de qualification dans la configuration la plus difficile, c'est-à-dire alors que le lanceur n'a pas décollé. Dans ce type d'essai, dit 0-0 (altitude nulle, vitesse nulle), le système de sauvetage doit faire monter le véhicule suffisamment haut pour que ses parachutes puissent se déployer et qu'il se pose à une distance suffisante de l'aire de lancement. Le test est effectué le 4 novembre 2019 sur le Polygone d'essais de missile de White Sands.
Au cours de l'essai, seuls deux des trois parachutes installés se déploient. L'essai est néanmoins considéré comme un succès ; il prouve par ailleurs que le véhicule peut effectuer un atterrissage en douceur avec seulement deux parachutes, comme prévu.

CST-100_Starliner_-_Pad_Abort.jpg

starliner%20oft%20patch.jpg Boe-OFT (Boeing-Orbital Flight Test) est la première mission du véhicule spatial CST-100 Starliner développé pour la NASA dans le but d'effectuer la relève des équipages de la Station spatiale internationale.

Le vol est effectué le 20 décembre 2019.

Le véhicule spatial décolle de la Base de lancement de Cap Canaveral et doit s'amarrer à la Station spatiale internationale avant de revenir sur Terre, mais échoue à se positionner sur la bonne orbite en raison d'une défaillance de l'ordinateur de bord.
Starliner%204.jpg Rosie_Seated%20P.jpg

C'est ce badge Boeing OFT qui a été porté par la première version du mannequin Rosie qui a pris place dans le vaisseau.


Le badge de "Rosie l'astronaute" (ou Rosie the Rocketeer en VO), qui a été porté sur ce mannequin pendant les vols d'essai Starliner OFT.


Starliner%20Rosie.jpg
Rosie est une référence à une autre Rosie très célèbre pendant la Seconde Guerre Mondiale: "Rosie la riveteuse", qui symbolise, sur une affiche de l'époque, l'aide décisive des femmes à l'effort de guerre en travaillant dans les usines américaines.



Starliner%20OFT2.jpg Le second vol d'essai Orbital Flight Test-2 du 19 Mai 2022

Il s'agit du premier amarrage prévu de Starliner après que le vol de décembre 2019 n'a pas réussi à rejoindre la station en raison d'une anomalie avec l'horloge du temps écoulé de la mission (MET) du vaisseau spatial. Le 6 avril 2020, Boeing a annoncé qu'il répéterait le test en vol orbital pour prouver et atteindre tous les objectifs du test. Une enquête de quatre mois sur le premier test en vol orbital a conduit Boeing à proposer un autre test en vol sans équipage des systèmes du vaisseau spatial. La NASA a accepté la proposition de Boeing d'effectuer un autre vol d'essai sans équipage à ses propres frais. La mission devait utiliser le vaisseau spatial Starliner et Atlas V initialement prévu pour être utilisé lors du test en vol en équipage Boe-CFT.

Le lancement d'OFT-2 était prévu le 30 juillet 2021, mais un problème non lié à l'ISS a reporté le calendrier au 3 août. Des problèmes de valve sur Starliner se sont produits avant la tentative du 3 août et ont ensuite été jugés si graves que le lancement a été retardé indéfiniment.
Décollage réussi le 19 Mai 2022 et amarrage à l'ISS le lendemain.

Starliner%20OFT2%20(2).jpg
starliner_oft2_patch%20explic.jpg
 STARLINER%20MANNEQUIN.jpg

Ce badge Boeing OFT-2 a été porté sur le scaphandre de Rosie.

Remarquez le foulard rouge qui recouvre symboliquement son visage par solidarité à tous les porteurs de masque anti-Covid.

Le vaisseau inhabité embarquait néanmoins un mannequin surnommé Rosie et qui arborait 3 badges de mission.

Rosie%20Boeing%20patch%20Rosie.jpg

Ci-dessus, le logo officiel de la firme Boeing

Boeing-Symbole-650x366.jpg

Starliner%20amarrage.jpg Starliner%20Orbital_Flight_Test-2_Landing.jpg